Dominique Bouffies - Aux bras ouverts

6 mai 2021
| |

Aux bras ouverts, Dominique Bouffies, Préface : Dom Hugues de Seréville

Le mot de l’auteur

En écho à Monologue à l’intime présence (éd. Unicité 2016) ce texte s’appuie sur de nombreux aphorismes… Il réfléchit le dialogue du Christ d’avec les cœurs, « dialogue » initié par la Croix ; « dialogue » figuré par Ses bras ouverts, « dialogue » de tendresse du Cœur versé, avec l’offense, « dialogue » de la Lumière et du Sacrifice, avec la misère et l’indigence, « dialogue » de l’Humilité avec la vanité : « L’évangile » dérisoire du « moi » s’opposant bien souvent au Saint Évangile de la Croix… »

Un écrit de « désincarnation » est ainsi proposé, comme une invitation au vivre en Christ… Hors la forme littéraire « sage » et convenue, une écriture « de réception » est ici posée, en fait, une juxtaposition de textes venus en grâce de chaque jour vécu dans l’étonnement à la Croix glorieuse ; une écriture « libre » dans sa louange à Dieu ; petite « eucharistie » de la phrase reçue, venue au calice du silence prié…

« Oui, il y a du feu, de l’ardeur et du désir d’aimer en ces lignes inspirées de la contemplation et qui peuvent mener au plus grand amour... À fréquenter ces pages, on recevra en partage, non seulement l’amour de la croix comme chemin sûr de vie spirituelle, mais encore grande espérance et consolation. » Dom Hugues de Seréville

Extrait

  • Totalement confiés au Père par le Fils, attendus aux confins de l’Esprit, nous quittons en esprit l’idée de direction, pour une entrée dans le pur abandon, l’absolue confiance qui est parfait renoncement à soi…
  • L’oubli de la pensée de direction nous donne tout entier à la Volonté Père… La Croix offre « nourriture » d’Esprit (Eucharistie : « Chair » de Croix) aux cœurs s’abandonnant…
  • La Sagesse fait « lien » entre les choses, les pensées, les êtres…
  • La Sagesse fait « lien » parce qu’elle est Amour…
  • Mettre tout en lien c’est affranchir notre humanité, l’affranchir du chaos de ce monde, de la multiplicité, de la triste vanité, c’est la porter en Unité, c’est rejoindre en esprit le « Tout » créateur qui est « Lien » suréminent.
  • Mettre en lien toutes choses c’est donner du sens, c’est entrer dans le Sens premier éternel…
  • Faire du « lien » c’est opérer le renversement de l’absurde ; renversement de ce qui divise, sépare, laisse indifférent, misérable…
  • Le Sens, l’Être (Dieu) n’est pas dans le morcellement, mais bien dans le Rassemblement des esprits purifiés qui fait Lumière et Vie…
  • La mise en lien de nos pensées, nos paroles et nos gestes fait paraître le Sens…
  • De tout ce que la Grâce nous donne à entendre et voir, gardons précieusement la tendresse de Sa Croix…
  • Regarder et aimer cette « course » de Lumière et de Vie, bras ouverts du Ressuscité que le soleil du jour nous rappelle sans cesse dans le creux de conscience déposée par l’Esprit, et que la nuit essaye en vain de couvrir de son voile, de convertir au vide…

Aux bras ouverts - Dominique Bouffies - Éditions Unicité,  avril 2021

http://dbouffies.canalblog.com

usersmagnifiercrossmenuchevron-down linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram