Simon Berger et Marie-Françoise Sales, lauréats 2021

10 mai 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

LE LAURÉAT

 Simon Berger, Laisse aller ton serviteur, Éditions Corti

En 1705, à Arnstadt , Johann Sebastian Bach est un organiste de 20 ans, d’autant plus apprécié qu’il sait rester à sa place. Jusqu’au jour où un élève lui livre une partition de Dietrich Buxtehude assez  confidentielle car  l’on soupçonne la musique du maître de Lubeck de détourner les fidèles de leur foi. Alors le jeune Bach bouge. En plein hiver, il «monte» d’Arnstadt à Lubeck, cent lieues, 400 km à pied dans le froid, la solitude pour parvenir dépouillé devant le maître. Ce voyage n’a peut-être pas eu lieu. Simon Berger, écrivain de 24 ans qui nous fait cheminer avec Bach dans ce premier roman, nous livre une relation de la transmission, de la création et de la place de la musique dans la religion. Bach est plus connu que Buxtehude aujourd’hui, mais le génie de Bach a peut-être été élevé par la leçon présumée du maître:Jouer de la musique: c’est un jeu. «Cela ne veut pas dire que ce n’est pas sérieux: cela veut dire que c’est un sérieux qui nous dépasse».

Mention spéciale

Marie-Françoise Sales, Des sourires et des hommes, Bayard

Le déclencheur de cet essai  novateur de Marie-France Sales: le souvenir paternel d’une punition de jeunesse pour «un sourire qui ne me plaît pas». Comment une mimique certes régie par des normes sociales ou culturelles peut-elle être perçue comme inquiétante, menaçante voire subversive? À partir de cet étonnement, l’écrivaine, professeure de philosophie, nous embarque sur les voies de ses recherches extrêmement documentées. Parcourant les philosophies, l’art, les  iconographies et les différentes traditions  religieuses, Marie-Françoise Sales propose une «visitation» du sourire comme chemin de spiritualité. Expression d’une forme de liberté et d’indépendance intérieure, ouverture d’un sens autre qui transforme notre être, surgissement d’une altérité dans notre existence, sa philosophie du sourire invite à entrer dans un monde plus humain parce qu’attentif à la liberté et à la spiritualité.

SÉLECTION 2021

  • Simon Berger, Laisse aller ton serviteur, Corti
  • Jean-Baptiste Brenet, Robinson de Guadix, Verdier
  • Antoine Choplin, Nord-Est, La Fosse aux ours
  • Reginald Gaillard, L’hospitalité des gouffres, Ad Solem
  • Marie-Françoise Sales, Des sourires et des hommes, Bayard 
  • Camille Riquier, Nous ne savons plus croire, DDB

COMPOSITION DU JURY

Colette Nys-Mazure, présidente du jury,  Karima Berger, Geneviève Bouchiat, Catherine Chalier, Sylvie  Germain, Olivier Germain-Thomas,  Mathieu  Gimenez, Monique Grandjean,  Christine Ray, Alain Vircondelet.

Communiqué de presse

usersmagnifiercrossmenuchevron-down linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram