S’il suffisait d’écrire… Jean Louis de la Vaissière

5 janvier 2022

LA VOCATION DU ROMAN AUJOURD’HUI

Notre époque résonne étrangement avec la Restauration : changement de société, polémiques, argent roi, perte de repères... Quand dans Les illusions perdues filmées par Xavier Giannoli, Lucien de Rubempré/alias Balzac propose son roman, un seul éditeur y croit, alors que prolifèrent  diatribes superficielles et assassines distillées dans ces feuilles à scandale qui sont les réseaux sociaux d’alors! L’instantané contre le temps long, la caricature contre le portrait lucide d’une société et des sentiments qui la traversent... Il y a tant de sujets aujourd’hui qui appellent à un décryptage. Les romans sont là, en abondance. Mais pas tous au niveau des défis : nous élever, donner de la poésie et de l’espérance tout en dénonçant l’âge du tout technique et du tout argent. Défendre la liberté spirituelle de l’homme et  la beauté de la vie. Combien rêve-t-on d’effeuiller un nouveau Balzac allongé dans l’herbe grasse sous un ciel pommelé de printemps ! Jean-Louis de La Vaissière

usersmagnifiercrossmenuchevron-down linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram