Robinson de Guadix, Jean-Baptiste Brenet

21 mai 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Livre sélectionné pour le Prix 2021 Ecritures&Spiritualités


Adapter une œuvre écrite en arabe au XIIème siècle par un philosophe  
andalou, il fallait oser ! Oser, c’est exactement ce que fait  
Jean-Baptiste Brenet lorsqu’il traduit l’/Épître de Hayy ibn Yaqzan/  
(« Vivant fils d’Éveillé »), robinsonnade écrite six cent ans avant  
/Robinson Crusoe/, par le philosophe Ibn Tufayl.
Mais d’abord qu’est-ce que cet ouvrage ? Long poème, conte  
philosophique, chef d’œuvre de la sagesse orientale et de la pensée  
arabe classique, expérience mystique et scientifique : /Robinson de  
Guadix/, c’est un peu tout cela, et aussi quelque chose de beaucoup  
plus simple. La divulgation d’un secret. Un dévoilement fertile. Une  
plongée dans la rencontre avec soi-même, avec l’autre et avec Dieu.  
L’histoire d’un homme qui se retrouve sur une île déserte et qui  
découvre la vérité de l’univers en pensant, tout bonnement.
Une histoire servie par une versification dense, admirablement mise en  
place par Jean-Baptiste Brenet qui, dans sa tentative pour faire  
entendre le texte, n’hésite pas à s’éloigner de la version originale,  
accentuant certains passages et en négligeant d’autres. Brenet  
travaille son texte pour le rendre le plus actuel possible, le plus  
efficace, aussi.
En préface, l’écrivain Kamel Daoud retient justement l’actualité de ce  
conte qui nous apprend « qu’on peut fonder une éthique de la vie sur  
l’exemple des règnes de l’être, qui vont de la plante à l’astre en  
passant par l’animal ; qu’il faut vivre selon la loi des astres, en  
conformité avec les règnes de la nature : puiser une écologie dans  
l’économie des prédations naturelles, fuir vers le Haut, contempler,  
prier et attendre. »
Oui, lire /Robinson de Guadix/, publié aux éditions Verdier, c’est  
réfléchir avec un philosophe andalou du XIIème siècle à la manière  
dont nous pouvons habiter notre monde aujourd’hui, dans notre relation  
à l’autre, à l’univers et à Dieu.

Jean-Baptiste Brenet, /Robinson de Guadix/, éditions Verdier.

Mathieu Gimenez, membre du jury,
Professeur de Lettres, Ecole Navale

usersmagnifiercrossmenuchevron-down linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram