Les lectures de ... Barbara Lecompte

14 juin 2022
|

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Eclaircies en haute mer, Marc Bouriche Ed Complicités

Larguer les amarres. Prendre le large. Mettre les voiles...

            Inutile d'avoir le pied marin ou de connaître le langage des matelots pour embarquer avec Marc Bouriche à bord de son voilier littéraire. Ses Éclaircies en haute mer sont celles d'un homme de lettres ; des Lettres d'escales qui vous emmènent, en cabotant, de port de port, jeter l'ancre là où mènent les vents, les brises et les coups de mer de la vie. Escales de son imaginaire de chantre, escales de son expérience humaine de vieux loup de mer, soigneur d'âmes.

            Le voyage est diurne, nocturne et poétique. Certains jours sont éclaboussés de soleil, comme enfiévrés, passionnés ; d'autres sont salés d'embruns et emprunts de nostalgie. Côté mer, l'étendue se confond avec le ciel, et l'encre, que l'auteur a prélevée dans les eaux marines, les lavis et parfois les larmes, se dissout dans l'écume du temps. Les changements de Cap sont riches de nouvelles rencontres, les vents tournants gonflent les voiles, et sur nos rétines s'inscrivent les visions du poète. Côté terre, un paysage de côtes escarpées, celles des âmes blessées, marquées de cicatrices, éprouvées mais fortifiées ; paysage de rives sauvages, de pinèdes ou de collines aux herbes frémissantes. On croise sur ces terres des êtres à fleur de peau, venus des quatre coins du globe, c'est-à-dire des proches, des amis, des inconnus, des héros de la mythologie et des personnages bibliques, mais aussi des léopards, une ânesse, un cèdre, un prince, des amoureux, beaucoup d'artistes. On y perçoit aussi la présence d'anges. De ces anges rembrandtesques qui se tiennent derrière votre épaule et vous soufflent à l'oreille les mystères, telle Lily Rose, muse éternelle et "navigatrice de l'invisible"...  

            Comme j'aime ces sentiers buissonniers habités d'insectes, parfumés de senteurs de fruits murs et de fleurs sauvages, où se tapit l'enfance ! Nos nez se lèvent vers le ciel, nos regards épient la course des nuages, mais voilà le maître d'école qui nous parle ! Cancres, chenapans, rases-murailles et petits rêveurs aux tignasses ébouriffées ! Sur nos mains, des traces de craie. Nos joues s'enflamment et nos cœurs juvéniles se révoltent devant l'injustice des adultes, en attendant la brûlure délicieuse d'autres chamades...

            Nuits marines, nuits itinérantes au cœur d'un sommeil paradoxal, lorsque les frontières s'abolissent entre notre monde et l'Autre monde, lorsque les étoiles et les clairs de lune se confient et lèvent les secrets. Lecteurs, laissez-vous charmer par la plume vagabonde et musicale du navigateur au long cours. Lisez ces odes comme si vous veniez de les trouver sur une plage de sable clair roulées dans une vieille bouteille rejetée par la mer. Humez-en le papier aux fragrances d'iode et de pins.

            Au-delà de l'écrivain-voyageur, Marc Bouriche est un pèlerin. Un pèlerin en vareuse. Un intuitif. Un chaman...

usersmagnifiercrossmenuchevron-down linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram